Comment éviter les collisions entre les baleines et les voiliers

D’après les cas rapportés, les collisions entre bateaux et baleines sont en constante augmentation depuis ces dernières décennies en raison de l’augmentation du trafic maritime mondial, notamment dans les plans d’eau et les routes que nous partageons avec les grands cétacés.

Il est évident que les collisions entre bateaux à moteur et baleines sont plus fréquentes que celles entre voiliers et baleines mais ces dernières ne sont pas aussi rares que ce que l’on voudrait croire. D’après les récentes études menées, de part leur nombre, la plupart des accidents concerne les voiliers de Monsieur et Madame Toulemonde naviguant entre 5 et 10 nœuds et non pas les grands voiliers de course qui naviguent pourtant à plus de 20 nœuds (la vitesse augmentant effectivement le risque de collision mais les plaisanciers sont nettement plus nombreux sur les flots que les coureurs).

Éviter un bateau n’est pas si évident que cela pour un cétacé qui utilise essentiellement son ouïe et non sa vue. En effet, les baleines sont probablement daltoniennes ce qui les empêchent de distinguer les couleurs.

Il faut savoir qu’on distingue deux grands groupes : les cétacés à dents (dit les « odontomètres ») comme les dauphins, les globicéphales et les cachalots, et les cétacés à fanons (dit les « mysticètes ») comme la baleine à bosse ou le rorqual commun. Les premiers se repèrent comme les chauve-souris en émettant des ultra-sons. Les autres n’ont pas ce système de « radar » et repèrent donc plus difficilement les voiliers puisqu’elles ne les voient pas et ne les entendent pas.

Un navire se propulsant au moteur est bruyant, un bateau sous voile l’est beaucoup moins et n’est pas particulièrement « détectable ». Si on rajoute à cela les phases de la vie courante durant lesquelles les cétacés peuvent être moins attentifs comme lorsqu’ils dorment, mangent, allaitent ou se reproduisent, vous imaginez bien qu’il leur arrive d’être surpris !

Ces collisions causent des blessures plus ou moins graves aux cétacés voire leur mort. C’est d’autant plus problématique lorsqu’il s’agit d’un individu appartenant à certaines populations très réduites comme celle de la baleine noire de l’Atlantique Nord. Du côté des bateaux, certains membres d’équipage se blessent, les voiliers sont endommagés (safran et quille généralement) et certains font même naufrage.

Les conseils pour minimiser les risques paraissent évident :

  • exercer une veille visuelle attentive la journée,
  • éviter tant que possible les zones à forte concentration de cétacés,
  • réduire la vitesse.

Et si vous apercevez ou entendez un souffle ou une baleine, n’hésitez pas à allumer le moteur pour vous signaler !

4 petites informations divertissantes pour briller en société :

  1. Les baleines et les dauphins ne peuvent rester que 10 à 20 minutes sous l’eau contre 90 minutes pour un cachalot !
  2. Chez le dauphin ou la baleine, la respiration est un acte volontaire et non pas un réflexe comme chez l’homme ! S’il y a perte de connaissance, c’est la mort par noyade… Il leur faut donc dormir tout en restant éveillé pour respirer régulièrement. Pour cela, ils flottent à la surface, sur le côté, un œil ouvert et l’autre fermé, en bougeant le moins possible et en reposant un de deux hémisphères de leur cerveau l’un après l’autre. Ainsi la moitié de leur cerveau dort pendant que l’autre veille et assure le contrôle des fonctions vitales et notamment la respiration. Lorsqu’ils alternent, ils changent de côté et ferme l’autre œil.
  3. Les cachalots font des siestes collectives de quelques minutes pendant lesquelles ils flottent en profondeur, le corps rigide à la verticale.
  4. Les cétacés à dents avalent leur nourriture sans la mastiquer, ils la gobent.

 


Si mes aventures vous intéressent, n’hésitez pas à vous abonner à ma chaîne Youtube : https://www.youtube.com/c/DreamChaserNautigirl

Vous voulez m’aider ? Contribuez à mon aventure à travers ma page Patreon : https://www.patreon.com/dreamchaserandnautigirl et si vous ne savez pas de quoi il s’agit, pour les explications, c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=SmLBV3KiJe0.

Envie de vous abonner à mon Instagram ? Facile, c’est dreamchaser_and_nautigirl.