Livre : « Il était un petit navire »


« Il était un petit navire » publié en janvier 2019 est mon tout premier livre. C’est un mélange de fiction et de faits réels vécus par moi-même dans l’archipel des Tuamotu en Polynésie française où j’ai passé plusieurs mois en voilier.

Il vous fera plonger dans l’univers d’une navigatrice débutante découvrant la voile et la vie à bord d’un petit bateau. D’abord accompagnée, elle se retrouve rapidement seule en charge du voilier avec tout le lot de peurs, d’interrogations et de moments heureux que cela entraîne, le tout saupoudré d’aventures et de mésaventures à la fois comiques ou angoissantes. Le tout est raconté à la manière d’un journal intime. Un livre facile à lire qui plaira aux amateurs de voile et de la vie dans les îles.

Disponible sur Amazon (version broché + Epub), Apple Books (Epub) et Kobo (Epub) : tapez mon nom, suivi du titre pour le trouver : « Diane JULLICH Il était un petit navire ».

Extrait :

« ll fait nuit noire et le vent devient de plus en plus fort. De moins en moins d’étoiles se détachent sur le fond sombre. Je sais ce que cela signifie et ça n’aide pas à me rassurer. Avant que le grain ne me tombe dessus, je file au mât prendre les trois ris, maximum que m’autorise la grand-voile, réduis la voile d’avant à la taille d’un string et me prépare à ce qui va suivre.

Le vent devient rafaleux et la pluie s’installe, drue. Je file à l’intérieur m’abriter. A chaque bourrasque, le bateau m’envoie valdinguer. J’ai l’impression de rejouer des scènes de Matrix quand, accrochée à la table à cartes, la gîte me fait lâcher prise, basculer en arrière et qu’essayant de résister à la gravité, je tente de m’y raccrocher dans un geste désespéré : mon mouvement reste comme suspendu dans le temps, le balancement du bateau compensant mon geste.

Soudain, un éclair au loin suivi presqu’immédiatement d’un fracas assourdissant : BRAOOOOUMMMM !!! Je sens la peur monter en moi. Quelle est la bonne attitude à avoir en cas de foudre lorsqu’on est au milieu de la mer sur un bateau avec un grand mât métallique ? On risque d’être foudroyé ou … ? Je n’ai même pas le temps de finir de formuler ma pensée qu’un gros claquement se fait entendre. Le temps de réaliser ce que c’est, de la fumée se dégage de l’ordinateur de bord sur lequel est installé le logiciel de navigation. Je fonce le débrancher mais trop tard pour le sauver. Que faire sans cartes électroniques pour naviguer ? En pleine nuit de surcroît ? Mon désarroi s’accroit quand je réalise que tout – je dis bien tout – ce qui est électrique à bord est hors d’état de fonctionner. Cela signifie plus de GPS, plus de sondeur, plus de VHF, même plus la moindre petite lumière sur le mât pour me signaler.

La panique commence à m’envahir. Des larmes coulent sur mes joues. Chez moi, en cas de stress important, c’est malheureusement la première réaction et ce depuis toute petite. C’est con mais c’est comme ça. Soudain, j’ai cette comptine enfantine qui envahit subitement mon esprit et tourne en boucle : Il était un petit navire qui n’avait ja-ja-jamais navigué, Il était un petit navire qui n’avait ja-ja-jamais navigué, Ohé ! Ohé ! Qu’est-ce que je fous dans ce merdier ? Subitement, j’ai juste envie de retrouver mon petit chez-moi et mon confort quotidien. Je pense à la vie que j’ai quitté. »

Une réflexion sur “Livre : « Il était un petit navire »”

  1. Très contente de te lire et je lirai aussi ton livre. J’espère que ça va pour toi en cette période plus que morose ! Mais avec le soleil ,c’est peut-être un peu plus facile.J’ai régulièrement dde tes nouvelles par Edith. Je te souhaite que ton livre marche bien. Bises!Envoyé depuis mon appareil Galaxy

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s